Je me suis retrouvée médiatrice malgré moi

Par Emile Hakizimana

Le P.F. de la Zone Sud Mlle Ange Nsabimana présentant le programme des activités de la campagne pour la paix aux habitants de Nkenga-Busoro.

Le P.F. de la Zone Sud Mlle Ange Nsabimana présentant le programme des activités de la campagne pour la paix aux habitants de Nkenga-Busoro.

En tant que Point Focal  et Coordinatrice du projet «Campagne de Mobilisation des Jeunes pour la Paix » de mai 2016 à janvier 2017 dans la Commune Muha de la Municipalité de Bujumbura la Capitale du Burundi et à  plus d’une année de la crise sociopolitique qui secoue le pays, c’est avec difficultés que j’ai pu rassembler les jeunes de cette localité ; confirme Mlle Ange Nsabimana.

La peur dans le ventre, la prudence de mise, la méfiance  et la mésentente entre les jeunes membres et partisans des partis politiques sont les défis majeures et séquelles d’une crise politique qui n’en finit pas depuis avril 2016. Même le DJ a eu peur d’installer son matériel et animer la foule dont il ignorait les composantes. Il a fallu mon arrivée pour tout déclencher et permettre à chacun de saluer et échanger avec ses camarades du jour et bénéficiaires du projet des zones kanyosha, Kinindo et Musaga. « Ce geste m’a personnellement surprise parce que quelque part, je me suis retrouvée et sentie Médiatrice malgré moi » ; se targue la Coordinatrice.

Au programme figurait le « Théâtre Communautaire pour la Paix » c’est vrai ; mais le constat est que toute autre initiative allant dans le sens de la paix est la bienvenue surtout dans le Quartier de Nkenga-Busoro.

En plongée, la foule venue assister au Théâtre Communautaire pour la Paix

En plongée, la foule venue assister au Théâtre Communautaire pour la Paix

Que ce soit pour l’administration, la police et les habitants ; la paix reste une priorité et une urgence. « Sans la paix, nous constatons que rien ne va » ; de conclure un sage du quartier venu prendre part aux festivités.  En tant que jeune et membre des organisations de la Société Civile APD, REJA, APFB, ASFA et UJEDECO ayant porté cette Campagne, un tel témoignage me va droit au cœur et prouve en suffisance que le chantier de bâtir la Paix au Burundi reste vaste mais tout de même a beaucoup d’adeptes prêts à apporter leur pierre à son édifice bien sûr une fois bien coordonnés.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: