Bujumbura : une campagne de mobilisation des jeunes pour la paix lancée par un match de foot.

Par Eric Manirambona (Participant à la campagne)

Ce 28 mai 2016 à 14h00, au terrain de l’Ecole Technique Secondaire (ETS) de Kamenge s’est déroulé un match de football opposant les jeunes des partis politiques et de la société civile des zones  Buterere, Cibitoke, Gihosha, Kamenge, Kinama et Ngagara. D’ethnies et tendances différentes ; les joueurs ont bravé les barrières dans le but se rapprocher de nouveau et renouer leurs relations amicales polluées par la crise sociopolitique qui secoue le Burundi depuis avril 2015.

DSC_2376

Tout passe par le dialogue et le consensus

D’après les jeunes joueurs et participants bénéficiaires de la campagne, le terrain de l’ETS Kamenge  a été choisi parce que « neutre » compte tenu de plusieurs facteurs dont la sécurité de tout un chacun. Ils témoignent que l’endroit est favorable pour tous les jeunes provenant de tous zones et quartiers de la commune Ntahangwa (nord de Bujumbura) dans leurs diversités tant politiques qu’ethniques. Quant à la composition  des équipes, le critère d’hétérogénéité a été pris en compte pour arriver à deux équipes :

Equipe A : Gihosha, Kamenge et Ngagara en rouge et blanc

Equipe B : Butere, Cibitoke et Kinama en bleu et noir

Le match s’est déroulé dans une bonne ambiance car le public provenant lui aussi des différentes zones de la Commune Ntahangwa était plein de joie. Un jeune animateur  de la Radio locale des jeunes (Radio Colombe FM) était là pour égayer la foule. Sans aucune présence policière pour sécuriser les lieux, le match s’est bien déroulé. Le score du match a été de 3-2 en faveur de l’Equipe A. Après le match, un jeux concours (questions-réponses) sur les thèmes de la paix, réconciliation, démocratie et actualité générale a suivi.  En fin, les joueurs se sont dirigés  ensemble dans un petit coin du quartier Gasenyi pour partager et échanger sur leur avenir autour d’un verre dans une grande joie.

DSC_2283

 

Une crise sociopolitique qui laisse de désolations

Selon le Coordinateur et Point Focal de Campagne de Mobilisation des Jeunes pour la paix Mr. Elysée Niyukuri dans la cette partie nord de la Capitale du Burundi, il faut se souvenir que la crise sociopolitique que connaît actuellement le pays a beaucoup touché différents quartiers de la capital de BUJUMBURA dont ceux de la commune NTAHANGWA. « C’est à cause de ce mauvais moment que nous vivons dans notre capital Bujumbura que des activités de rapprochement des gens comme celui d’aujourd’hui sont organisées.» ; déclare-t-il.

Il a continue pour signaler que pour le moment ; le constat est amer si on fait un tour dans les quartiers : des centres culturels sont endommagés. En Zone Ngagara, le Centre Culture du Quartier 3(Q.III) ne fonctionne plus.  Le Centre Jeunes de Kamenge (CJK) voisin  bien connu des jeunes fonctionne désormais lui aussi au ralenti.  Zone Butere : A la « Cité des Jeunes Don Bosco » qui rassemblait les jeunes ne fonctionne pas comme avant.

Dans notre commune de Ntahangwa, les jeunes sont des désœuvrés et chômeurs. Ils passent les journées dans des places publiques (Ligalas) sans rien faire. Nous craignons pour leur avenir car quand quelqu’un est inoccupé, c’est facile de l’utiliser dans des mauvaises actions puisqu’il est disponible et prêt pour tout pourvu qu’il gagne son pain quotidien.  Que l’Etat leur trouve du travail, les groupe en associations et coopératives de production, les encadre et leur octroi des microcrédits sinon, ils sont en danger » ; a suggéré un sage de Gasenyi, à quelques mètres de l’ETS de Kamenge.

Economiquement, le petit commerce n’est pas en bonne santé ;  il ya beaucoup de stands inoccupés aux marchés de Cibitoke, Kamenge et Kinama. Beaucoup de magasins ne fonctionnent pas aujourd’hui. Cas de la zone cibitoke par exemple : plusieurs boutiques ne fonctionnent plus, des cafétérias, des ateliers de soudure, Pharmacie Dariphar, le Centre de Santé Saint David situé au 12e Avenue, No.20 à Mutakura  ont aussi fermé leurs portes.

Des barrières psychologiques

Un spectateur du match du jour ne cache pas sa colère quant il raconte à ses copains  en ces termes : « Pour le moment, moi j’habite la zone de Ngagara mais je ne peux pas aller faire mes  shoppings  à Kinama et de même qu’à Kamenge ! J’ai peur pour ma sécurité physique depuis que la crise a éclatée». Alors, si cette Campagne de Mobilisation pour la paix, le rapprochement et la solidarité entre les Jeunes peut changer positivement ma situation, je dis courage aux associations : APD, REJA, APFB, ASFA et UJEDECO ainsi que les représentants des universités. Néanmoins, le chemin est encore long pour moi ; conclut-t-il.

DSC_2366

 

Advertisements

One Response to Bujumbura : une campagne de mobilisation des jeunes pour la paix lancée par un match de foot.

  1. Carol Penn says:

    Renewing old friendships can make such a difference. Sharing the future from your youthful perspective, can move you to yet more imaginative solutions. Bring on the football and the common sense, love and humanity!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: