Face aux conflits, les jeunes se mobilisent

Par Genny Ndayisenga
« L’éducation à la paix est très importante pour éviter et prévenir les conflits dans notre société ; elle permet aux Burundais et aux jeunes en particulier d’acquérir la capacité à gérer les conflits tout en leur inculquant des valeurs morales essentielles qui les aideront à construire un Burundi meilleur ». affirme Pamela Mizero, élève au Lycée Gatara en Province de Kayanza.
Tout comme quelques autres jeunes élèves de son lycée, Pamela participe depuis des mois à un Programme d’Education à la Consolidation de la Paix et à la Réconciliation au Burundi. Ce projet mis en place par Action for Peace and Development, (APD en sigle) et appuyé par Peace Direct (une ONG britannique) a pour but de donner à des jeunes élèves un bagage leur permettant d’affronter les conflits dans leur diversité et les résoudre de manière pacifique.

Pamela Mizero : «  Il est crucial d'éduquer les jeunes à la paix et la prévention des conflits »

Pamela Mizero : « Il est crucial d’éduquer les jeunes à la paix et la prévention des conflits »


Pour Dismas Niyonizigiye du même Lycée sous convention catholique, l’éducation à la gestion des conflits constitue un atout incontournable dans un pays comme le Burundi où il faut apaiser les tensions et combattre les violences qui y règnent suite aux affrontements entre des jeunes affiliés à quelques partis politiques. Certes, comme le dit ce jeune, adhérer à un parti politique est un droit citoyen. Mais, il lance un clin d’œil à ses frères et sœurs d’adhérer consciemment à l’idéologie des partis politiques et l’utiliser dans l’ultime but de construire durablement le pays et non viser des intérêts particuliers.
Dismas Niyonizigiye : «  l’éducation à la gestion des conflits est un atout incontournable pour apaiser les tensions et prévenir les cas de violence.»

Dismas Niyonizigiye : « l’éducation à la gestion des conflits est un atout incontournable pour apaiser les tensions et prévenir les cas de violence.»


Les 50 jeunes lycéens de Gatara formés dans le cadre dudit projet affichent une assurance, une capacité à déclencher des dialogues avec n’importe qui sur des sujets fâcheux et dans la perspective d’arriver à un compromis. Leurs encadreurs de club, Balthazar SIBONDAVYI et Audifax NKENGURUTSE, ne tarissent pas d’éloge à leur égard : « Le taux de réussite à l’Examen d’Etat de cette année scolaire 2012-2013 a été de 100% dans notre Lycée. Il n’y a donc aucune crainte que les élèves assimileront bien le contenu du module sur la gestion des conflits proposé par APD quitte à relayer son contenu. Ceci engendrera bien entendu des retombées significatives dans les communautés aussi bien estudiantines qu’environnantes. » affirme avec fierté Balthazar. Et à Audifax d’ajouter : « Grâce à ce projet, les jeunes découvrent qu’il y a d’autres façons de régler les conflits et de se faire respecter, et que cela ne passe pas nécessairement par la violence. Ils apprennent à dialoguer, non seulement entre eux, mais aussi avec le reste de la société ».
Photo de famille des élèves du  Club de la Commission Scolaire Justice et Paix. Respectivement, à l'avant plan leurs encadreurs, Balthazar (T-shirt rouge), Audifax (chemise carreaux) et Jean Baptiste Niyongabo (chemise blanche) Coordinateur du projet.

Photo de famille des élèves du Club de la Commission Scolaire Justice et Paix. Respectivement, à l’avant plan leurs encadreurs, Balthazar (T-shirt rouge), Audifax (chemise carreaux) et Jean Baptiste Niyongabo (chemise blanche) Coordinateur du projet.


A titre de rappel, mis à part la Province de Kayanza (Lycées Kayanza et Gatara), APD à travers son Projet sur l’Education à la Consolidation de la Paix pour la Réconciliation au Burundi est aussi active dans 4 autres Provinces du Burundi à savoir Bujumbura Mairie (Lycée du St Esprit, Lycée Ste famille de Kinama et Collège Communal de Musage), Bujumbura Rural (ETG Mutumba), Muramvya(Lycees Bukeye et Muramvya) et Bubanza(Lycée Bubanza et ETB Bubanza). Elle travaille maintenant avec plus de 500 jeunes élèves pour promouvoir une culture de paix. Cela permettra de créer un réseau de jeunes burundais ayant une influence accrue dans les établissements secondaires concernés et leurs communautés environnantes.

Advertisements

One Response to Face aux conflits, les jeunes se mobilisent

  1. Niyonizigiye Dismas says:

    Bien sûr, léducation a de près les atouts à la promotion de la pais et la reconciliation. Comment, le maitre dans la classe est considéré comme celui qui dit toujours la vérité, poue ce, il peut melanger les cours et le moral social pour être comme l’autre écrivain l’a dit “une science sans consience n’est que ruine de l’âme”. Chers enseignants profitez cette noble occasion pour répandre “la paix, la réconciliation et la justice, qui sont les fondements du bon entente” comme le dit Dismas Niyonizigiye dans sa chanson pour la paix et la réconciliation.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: