Communiqué de presse sur la célébration de la journée de l’Enfant Africain

 Action for Peace and Development pense aux mineurs de incarcérés dans la prison Centrale de Mpimba en célébrant la Journée de l’Enfant Africain

 

Les organisations militant pour la protection de l’enfance plaident en faveur de l’élimination des pratiques sociales et culturelles néfastes affectant les enfants

 

Bujumbura -15 juin 2013. A l’occasion de la Journée de l’Enfant Africain, Action for Peace and Development, une organisation de jeunes actifs travaillant en faveur de la paix et du développement se joint au reste du continent et du monde pour réitérer son combat contre toutes les pratiques préjudiciables au développement de l’enfance et en appelle à la responsabilité de chaque citoyen pour respecter les droits fondamentaux de l’enfant.

Célébrée sous le thème «Eliminer les pratiques sociales et culturelles néfastes affectant les enfants :notre responsabilité collective», cette journée arrive au moment où nous assistons à la recrudescence des pratiques sociales et culturelles néfastes exercées à l’endroit des enfants. Le nombre grandissant des enfants et jeunes vivant dans la rue, des élèves quittant prématurément l’école, des enfants et mineurs détenus pour diverses causes, des brutalités de différentes sortes y compris sexuelles exercées à l’endroit des enfants en milieu tant rural qu’urbain sont autant de réalités choquantes de notre société mais qui malheureusement ont tendance à se banaliser.

Au regard de cette situation, Action for Peace and Development, voudrait annoncer à               

l’opinion nationale et internationale ce qui suit :

-Au gouvernement, nous rappelons son rôle et ses responsabilités en tant que partie prenante à la Charte Africaine des Droits et du Bien-être de l’Enfant de sorte à combattre et éliminer les pratiques néfastes exercées sur les enfants au Burundi. L’Etat est appelé à sévir sévèrement et exemplairement à l’endroit des auteurs des violences faites aux enfants et mineurs. Aucune forme d’impunité ne peut être tolérée devant les violations flagrantes et répétées des droits de l’enfant.

– Au Parlement et surtout à la commission chargée des droits de l’homme et du genre, nous recommandons de jouer pleinement son rôle de contrôler régulièrement l’action gouvernementale en matière d’application de sanctions pénales. Nous leur rappelons que la fonction de représentant du peuple est exigeante et nous souhaitons entendre la voix des députés à chaque fois qu’il y a constat d’une violation fragrante des droits humains en général et des enfants en particulier.

-A la société civile et à toute l’opinion en général, nous recommandons la sauvegarde des valeurs burundaises et nous en appelons à la vigilance et à la solidarité pour lutter contre toute sorte de pratiques néfastes faites aux enfants.  Les différentes parties prenantes telles que les organisations de la société civile, les médias, les établissements scolaires, les élus locaux et leaders religieux sont invitées à travailler en étroite collaboration pour une plus grande sensibilisation, mobilisation et réforme du droit et de la politique et d’autres mesure qui s’imposent afin de prévenir et d’éliminer les pratiques néfastes.

 

Plus d’informations:

Jean-Baptiste Niyongabo -79 993921 – apd.togetherforpeace@gmail.com

Cédric Ndayongeje – 79 973352 – ndayongejecdric@yahoo.fr

Pour la Représentation Légale

                                                                                                                                                      

Cédric Ndayongeje

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: